Le Groupe Fred Zeller sur RLP lundi 1er février 2016

avant l’indépendance, les »coloniaux »en France, commencent à s’organiser entre 1918 et 1927

JJBRI-aLes notes de J-Jacques Brière

Les « Coloniaux entre la 1ère Guerre Mondiale et 1927
De 1921 à 1927 la guerre du Rif
On a longtemps présenté la 2ème guerre mondiale comme le début ou la cause des indépendance dans les colonies, comme si rien ne laissait prévoir l’éclatement des empires coloniaux.


1. Les conquêtes coloniales sont militaires, les révoltes sont continuelles et le recrutement guerrier entraîne des révoltes. Certes le « prix du sang » laissait croire à une accession à la citoyenneté.
2. L’assimilationisme : Blaise DIAGNE, métis de nationalité française, fait des études à Aix en provence, fonctionnaire des douanes, élu député en 1914, F.M. Croit en la France de 1789 et ses
principes.
3. Il croit comme Gratien CANDACE député guadeloupéen, à l’assimilationisme. De même les recrues des colonies en métropole croient à une volonté émancipatrice de la nation civilisatrice.
4. Influence du Panafricanisme : en 1910 aux USA la NAACP (National Association for Advancement of Color People) ; en 1918 W. DuBois est mandaté en Europe au Congrès de Versailles pour l’ «autodétermination des peuples de couleur » il contacte DIAGNE et CANDACE pour organiser le premier Congrès Panafricain à Paris.
5. En 1922, les « socialistes nègres » remplacent CANDACE dans cette organisation que désertent les « américains. A l’époque – Marcus GARVEY un jamaïcain fonde -en 1916, l’UNIA plus radicale que NAACP et plus implantée en Amérique, qui prône le « retour à l’Afrique et veut en chasser les européens.
6. Venant de Russie, une condamnation ferme du colonialisme se répand. La volonté impérialiste de trouver des débouchés aux excédents de capitaux entraîne la recherche et la conquête de marchés. En 1919, les bolcheviques appellent à constituer la IIIème Intenationale et à la prise du pouvoirs par les ouvriers anglais et français. .
7. Qui sont ces « coloniaux » en métropole ?
Il y a un début de mouvement migratoire de main d’oeuvre vers la France. Mais aussi il ya une immigration clandestine. Ainsi en 1926 = 2580 indigènes selon le Ministère des Colonies, il y a 75 étudiants africains ou malgaches sur tut le territoire mais dans le même temps il y a 30 000 tirailleurs africains. Dans le sud et à Paris plus quelques 10 000 antillais guyanais parfois fonctionnaires.
8. Le Ministère des Colonies créé en décembre 1923, contrôle et assiste les indigènes le CAI= service de Contrôle et Assistance des Indigènes. Il recrute des mouchards et surveille les « communistes.
9. Les espoirs de la Conférence de Versailles :
l’ «Action coloniale » journal fondé en 1918 par la LDH, se radicalise à partir de 1921 ; il y a des problèmes de cohabitation socialistes/ communistes. Nguyen Ai Quoc (Ho Chi Min). Un journal « le Libéré » en 1923 devient une tribune des coloniaux et anti-colonialistes français. En 1924, un dahoméen et un malgache créent un journal « les Continents » et fondent la Ligue de Défense de la Race Nègre, réclamant des réformes et ils font confiance à Daladier alors Ministre des Colonies. Il y a encore des illusions dans les «bienfaits de la France ».
10.En 1921, le PCF ( suivant la IIIème Internationale) crée un Comité d’Etudes coloniales et une Union inter-coloniale.  La guerre du Rif provoque des dissensions dans l’UIC. En 1926, éclatement et création d’un « Comité de Défense de la Race Nègre » p 19 1er§. Qui veut son indépendance par rapport au PCF. En 1927 le PCF arrive à prendre le contrôle du CDRN et sort « La voix des Nègres » où ils dénoncent la division entre les nègres organisée par le colonisateur.
11.Le Congrès de Bruxelles du 10 au 14 février 1927/ c’est la fondation de la Ligue contre l’Impérialisme et l’Oppression Coloniale. Dans ce Congrès , des représentants du monde entier des syndicalistes, des intellectuels, des personnalités comme Einstein, Henri Barbusse, Romain Rolland.. Il sort de ce congrès un Manifeste contre l’idéologie impérialiste . Lamine Senghor…
12. 1927 année charnière ; André Gide écrit Voyage au Congo en 1927. Il dénonce les pratiques coloniales. En Afrique, Indochine, des grèves éclatent, des révoltes paysannes, des journaux critiques sont publiés. Un génération de militants « coloniaux » se forment en France et rejoignent leur pays pour organiser la lutte contre l’impérialisme français.

Pour échanger sur ce sujet, contactez le Groupe Fred Zeller

à lire sur ce sujet :

couvcahier

 

dans les « Cahiers du mouvement ouvrier », l’article d’Odile Dauphin, « Les coloniaux et leurs premières tentetives d’organisation en France »

 

 

 

courriel : groupefredzeller@gmail.com