Archives pour la catégorie La Raison

Parution de « La Raison » N° 621

L’Editorial du président

Miserere nobis ! (Aie pitié de nous !)

ob_0ef09e_jean-sebastien-pierre-libre-pensee-im

Ne confondons pas. Cette prière classique de la liturgie catholique s’adresse au « Tout puissant», c’est-à-dire à une fiction. Dans cette vallée de larmes qu’est et que doit demeurer le séjour sur la Terre ici et maintenant, pas de pitié pour ceux qui déviennent des commandements de l’Eglise, sauf…quand ils sont prêtres.

Le dossier que nous publions sur l’horreur du couvent de Tuam en Irlande est effrayant, révoltant et nauséabond. Nos lecteurs s’en convaincront en lisant la déclaration du Bureau Européen de Coordination de la Libre Pensée et le remarquable article de notre ami Keith Porteous Wood, Directeur exécutif de la NSS britannique (National Secular Society). L’Eglise catholique au plus haut niveau essaie de maintenir le silence, une véritable omerta sur cette affaire. Pourtant, en Irlande même, l’émotion s’accroît dans des proportions considérables.

Dans un quotidien irlandais, on peut lire : « lors d’une conférence de presse convoquée à la hâte, ce vendredi 3 mars 2017, la Ministre chargée de l’Enfance de la République d’Irlande, Katherine Zappone a confirmé qu’un nombre “significatif” de restes humains avaient été découverts sur le site d’un ancien home géré par la Congrégation du Bon Secours à Tuam ». Ce n’est pas tout. L’analyse des ossements, trouvés dans une cuve de béton et d’autres caches, a été confrontée avec les actes de décès enregistrés par la congrégation du Bon Secours. Ces recherches montrent que de 1920 à 1960, le couvent de Tuam fut un véritable camp de la mort, avec une mortalité des enfants énorme, comprise entre 17 et 50%. Malnutrition, absence de soins, mauvais traitements, puis inhumation sans tombe dans une fosse septique recyclée ! Cela choque profondément l’opinion publique dans la très catholique Irlande : ils n’ont pas eu droit à un enterrement « en terre chrétienne. », et de fait, c’est choquant. Eliminés sans égards, comme de petits animaux, tel fut le sort de ces malheureux enfants, par ailleurs séparés de leurs mères, qui avaient la honte, alors terrible, à une époque où l’Eglise catholique était le bras droit, voire la force directrice de l’État, d’avoir enfanté sans être mariées. Elles, l’ont payé de l’exploitation la plus dure dans les Blanchisseries des Magdalènes ; eux, de la famine et de la mort dans ces couvents de la honte.

Lire la suite de la présentation

pour vous procurer ce N° de La Raison, contactez le groupe Fred Zeller : contact@lpdordogne.fr

Parution de « La Raison » N° 620

L’Editorial du président

Certamen bonum certavi
(j’ai mené le bon combat)

ob_0ef09e_jean-sebastien-pierre-libre-pensee-im

Un de nos communiqués titre  : Vierges 0, Libre Pensée 2. La vierge de Publier doit se replier sur un terrain privé et les déménageurs sont à l’œuvre. La Vierge des Granitiers, prévue sur la voie publique à Brusvil à la place de Dinan doit s’installer ailleurs. C’est indubitablement un bon score pour un match qui n’aurait jamais dû avoir lieu. Est-il donc si difficile de respecter la loi de 1905 ? Pourquoi délibérément violer son article 28, parfaitement explicite  ? Pourquoi cela ne se fit-il que dans les quinze dernières années ? De 1905 aux environs de l’an 2000, il n’y eut pas d’installation de symboles religieux en terrain public, et ni les catholiques, ni les juifs, ni les musulmans, ni les protestants, ni les orthodoxes, ni les hindouistes, ni les bouddhistes, ni les témoins de Jéhovah ne s’en portèrent plus mal, pas plus que les athées, agnostiques ou indifférents. Au contraire, cette abstention partagée assura la paix civile religieuse et garantit la liberté de pensée, ainsi que la célébration des cultes.

Évidemment, l’opération est avant tout politique, un certain nombre d’Elus considérant que l’affichage des racines chrétiennes de la France doit supplanter la laïcité. Elle s’est livrée sur le terrain du symbole, mais tout symbole a un sens profond. A bas la laïcité, c’est le fond de la pensée de ces Elus réactionnaires. Il était juste et nécessaire de livrer la bataille.

Lire la suite de la présentation

pour vous procurer ce N° de La Raison, contactez le groupe Fred Zeller : contact@lpdordogne.fr

Parution de « La Raison » N° 619

L’Editorial du président

Fluctuat nec mergitur
(devise latine de la ville de Paris)

ob_0ef09e_jean-sebastien-pierre-libre-pensee-im

Ce numéro de la Raison est riche en pages internationales. C’est que la Libre Pensée française s’est engagée à fond dans la préparation du 7ème congrès mondial de l’Association Internationale de la Libre Pensée (AILP-IAFT) qui aura lieu à Paris les 22, 23 et 24 septembre 2017.

Une rencontre qui se prépare sur les cinq continents. Une rencontre qui rassemblera les ennemis des dogmes et les partisans de la Séparation des Eglises et des Etats. Une rencontre qui verra les libres penseurs, athées, humanistes et les sécularistes comme les nomme la langue anglaise, à la recherche de déclarations et d’actions communes. Toutes les associations et organisations qui viendront ou se feront représenter ne seront pas membres de l’AILP. Le congrès accueillera aussi les membres de la Fédération Humaniste Européenne (FHE), de l’International Humanist and Ethical Union (IHEU), de l’Atheist Alliance International (AAI) avec lesquelles l’AILP entretient des rapports de confiance et de coopération. Le CLIPSAS (association maçonnique internationale sera aussi invitée).

Lire la suite de la présentation

pour vous procurer ce N° de La Raison, contactez le groupe Fred Zeller : contact@lpdordogne.fr

Parution de « La Raison » N° 616

L’Editorial du président

Et Voltaire disait « écrasons l’inf… »

ob_0ef09e_jean-sebastien-pierre-libre-pensee-imLorsque vous ouvrirez ce numéro de La Raison, vous saurez dans quel sens le Conseil d’État a tranché la question de la crèche de Noël au Conseil Général de Vendée et de Melun. La Libre Pensée se sera exprimée par communiqué sur l’issue du jugement quel qu’il soit. Nous saurons si cette institution a conforté la loi de Séparation des Églises et de l’État, ou au contraire, si elle a donné son aval à l’opération de reconquista de Monsieur Retailleau. Sous la houlette du pape François, pseudonyme du cardinal Jorge Bergoglio, cette opération de reconquête de l’Occident chrétien se déroule dans le monde entier, et tout particulièrement en Europe. (…)

Lire la suite de la présentation

pour vous procurer ce N° de La Raison, contactez le groupe Fred Zeller : contact@lpdordogne.fr

Parution de « La Raison » N° 615

L’Editorial du président

Gentioux – 11 novembre 2016 : Guerre à la guerre

Après des mois d’été pendant lesquels nos lecteurs ont pu, nous le souhaitons, prendre quelques vacances reposantes, voici venue l’heure de la rentrée. Une rentrée militante, qui sera marquée pour nous,par la mise en œuvre des résolutions du Congrès de Bourg-Lès-Valence, congrès de travail intense et de débats passionnés. Devant nous, la perspective immédiate de la journée internationale de la Libre Pensée et de la préparation des rassemblements du 11 novembre

Les célébrations centenaires bien pensantes de la boucherie impérialiste de 1914-1918 se poursuivent. Dans le numéro précédent, je me faisais l’écho du scandale inouï de l’interdiction de chanter la chanson de Craonne tentée par le Secrétaire d’État Jean-Marc Todeschini, lors de la commémoration de la bataille de la Somme à Fricourt. Vous lirez, ce mois-ci, la rubrique consacrée à cette nouvelle infamie, et la lettre ouverte qu’adresse la Libre Pensée, sous la plume de Christian Eyschen, à ce personnage.
Nous, Libres Penseurs, avec les organisations qui partagent notre combat pour la réhabilitation des Fusillés, nous irons en masse à Gentioux ce 11 novembre. Nous irons à Gentioux devant l’émouvante statue de l’écolier en blouse qui tend le poing. Devant ce monument, jamais inauguré officiellement, haï des sabre-peuples. Car oui, il faut rappeler la terrible année 1916, point culminant dans la barbarie de cette guerre mondiale
1916, c’est l’année de l’interminable bataille de Verdun, commencée le 21 février et terminée le 16 décembre. Dix mois de tranchées, de pilonnages d’artillerie, de mitraille hachant des centaines de milliers de jeunes vies. 700 0000 pertes dues à 80% à l’artillerie. 70% du contingent français y passe par roulement. Rares sont les familles qui n’ont pas eu un aïeul à Verdun.
1916, c’est aussi l’année de la bataille de la Somme, dont l’article de notre journal rappelle l’horreur : 443 070 victimes dans les deux camps, aucun gain de territoire décisif, une sorte d’horrible et macabre match nul étendu sur cinq mois. Verdun et la Somme, deux taches sanglantes sur l’histoire du monde.

.

Lire la suite de la présentation

pour vous procurer ce N° de La Raison, contactez le groupe Fred Zeller : contact@lpdordogne.fr

Parution de « La Raison » N° 614

Contre les liberticides et les laïcides

éditorial par Jean-Sébastien PIERRE président de la FNLP

Après des mois d’été pendant lesquels nos lecteurs ont pu, nous le souhaitons, prendre quelques vacances reposantes, voici venue l’heure de la rentrée. Une rentrée militante, qui sera marquée pour nous,par la mise en œuvre des résolutions du Congrès de Bourg-Lès-Valence, congrès de travail intense et de débats passionnés. Devant nous, la perspective immédiate de la journée internationale de la Libre Pensée et de la préparation des rassemblements du 11 novembre.

Lire la suite de la présentation

pour vous procurer ce N° de La Raison, contactez le groupe Fred Zeller : contact@lpdordogne.fr

Parution de « La Raison » N° 613

Combat social ici, cléricalisme là

Ce numéro de La Raison couvre les deux mois d’été. Je souhaite donc évidemment à tous nos lecteurs les moments de repos estivaux auxquels chacun aspire après une année de travail ou d’intervention militante bien remplie. Le jeu normal de la préparation d’un mensuel fait que l’actualité lors de sa sortie n’est pas connue de ses rédacteurs. Ces lignes sont écrites en pleine réaction sociale des travailleurs et de leurs organisations contre la «  Loi Travail  » – contre laquelle la Libre Pensée s’est clairement prononcée. Nous avons pris cette position pour les mêmes raisons que tout le monde, face à la régression sociale qu’elle annonce. La Libre Pensée est partie prenante du mouvement social, opposée par principe à l’exploitation de l’homme par l’homme. Nous avons également exprimé notre opposition à la limitation de la liberté d’expression dans le secteur privé qu’elle contient sous la forme frelatée de la « laïcité dans l’entreprise ».

Lire la suite de la présentation

pour vous procurer ce N° de La Raison, contactez le groupe Fred Zeller