Front Laïque N°90 – édito de J-J. Brière de l’Isle

Editorial

Ce début d’année 2015, après les vœux que tous s’adressent les uns aux autres, marquant par ce rituel une convivialité toute empreinte d’humanité et parfois chargée de bulles, nous a fait toucher du doigt une réalité toujours affligeante, la bêtise, l’ignorance et la cruauté sont et restent les fléaux qu’il faut combattre.

Certes, depuis déjà plus de deux siècles, avec Condorcet, Ferry, Sée et beaucoup d’autres en ce qui concerne la France, l’arme républicaine, c’est l’École Publique, c’est un Ministère de l’Instruction Publique. Mais c’est aussi un enseignement de l’Histoire non truquée et ni instrumentalisée qui est nécessaire, vidé des fausses vérités et des « contes » à dormir debout : Jeanne d’Arc sœur de Charles VII n’a pas été brûlée à Rouen, Clovis s’est converti au christianisme pour dominer d’autres clans mérovingiens, les rois n’étaient de « droit divin » que pour abuser le peuple et utiliser le clergé comme gardien du troupeau !…Les principes de la République ont longtemps été bafoués, pour les esclaves noirs jusqu’en 1848 en Europe, jusqu’en 1964 au États Unis, pour les femmes jusqu’en 1946 en France ; et l’Union Européenne, prétendue l’Europe, n’est qu’un assemblage de monarchies et de quelques républiques, mais où la laïcité est bafouée et où le Vatican manœuvre en sous main.

L’Histoire d’aujourd’hui, celle que nous construisons, n’est pas ce que les media, organes de propagande des pouvoirs en place, veulent nous nous faire croire. Le système de la société dans laquelle nous vivons, entraîne une aberration dont les conséquences sont insupportables ; d’un côté, des centaines de millions d’individus, vivants ou survivants dans une pauvreté, une déchéance totale, ailleurs d’autres, « civilisés » vivants encore dans un relatif confort qui s’amenuise, et à l’autre bout de l’humanité, quelque un pour cent qui détient des richesses incroyables, inimaginables dont l’usage collectivisé servirait au bien-être de tous.

Etienne de la Boétie dans son « De la Servitude Volontaire ou Contr’Un » expose bien que la tyrannie ne subsiste que parce que des millions d’hommes la tolèrent .

Chacun sait que pour « régner, il faut diviser » et pour diviser, rien de mieux que d’exacerber les différences, qu’elles soient de langue, de peau, de sexe, de mode de vie, de communauté, de quartier, de nourriture… vous pensez que j’en oublie une ? non, les différences de croyances, de superstitions, de religion, sont une recette toujours en vigueur pour opposer les hommes, partout sur la planète ; et cela va jusqu’au meurtre ou aux massacres collectifs. Certes, l’abrutissement passe aussi de nos jours par la petite lucarne !!! par le sport spectacle, mais aussi par la drogue, source d’enrichissement pour quelques uns ( la morale n’est pas dans la même main que l’argent !)

Certains chefs d’État fomentent des révoltes contre des « dictateurs » qui la veille étaient leurs « amis », puis leur vendent des armes (c’est le commerce extérieur !), puis s’aperçoivent que les révoltés ne sont plus fréquentables, qu’ils massacrent un peu trop, donc ils changent d’amis ; mais pendant ce temps la vente d’armes a bien marché, les villes sont détruites, il faudra beaucoup de béton pour reconstruire.. ; les affaires vont bien, les sous rentrent dans les caisses.

Mais, n’y avait-il pas des hommes, des femmes, des vieillards et des enfants là dessous ? Ce n’est rien qu’un chiffre sur des statistiques en face du chiffre des profits réalisés.

Ce n’est rien, ils iront prier dans leurs temples, se faire pardonner leurs « fautes » et recommencer.

Car il est une constante dans l’histoire, les chefs d’état deviennent pratiquants d’une religion lorsqu’ils glissent vers la transgression de la démocratie. Je ne citerai pas de nom, il y en aurait trop, mais regardez bien autour de vous ; je doute que vous ne trouviez pas d’exemple.

Alors, n’est-il pas temps que l’Humanité prenne en main son organisation sociale pour collectivement mettre au service de tous les moyens qu’elle possède déjà, afin de satisfaire dans la Paix, les besoins essentiels de chacun des 7 milliards d’êtres humains, que ce soit en nourriture, en eau, en maintien de la santé, en connaissance de la nature et des sciences et en instruction.

J.J. Brière de l’Isle

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :