Les Cinq de Dordogne : Jean CHANTEGREIL

Frédéric Mathieu, auteur du livre « 14-18, les fusillés« , détaille ainsi les circonstances dans lesquelles Jean CHANTEGREIL a été fusillé pour l’exemple :

Fils de Baptiste Chantegreil et de Marie Périer. Cultivateur propriétaire, marié en 1906 avec Marie Guimband, il exerce à Cendrieux (Dordogne) la fonction de conseiller municipal.

Soldat à la 1ge compagnie du 250ème RI (matricule n° 340 au recrutement de Périgueux), il participe, le 5 octobre 1914 à Andechy (Somme), il un mouvement collectif de mutilation: Jean Chantegreil se coupe un doigt de la main gauche avec sa serpe; Édouard Laflaquière s’entaille deux doigts de la main gauche avec sa hachette; son frère, Pierre, se tire un coup de fusil dans la main gauche.
Examinés le 6 octobre 1914 par le médecin major de l’ambulance n013 du 4e CA, les trois hommes sont suspectés de mutilation volontaire et arrêtés. Interrogé le 9 octobre 1914, Jean Chantegreil finit par reconnaitre sa responsabilité dans les faits qui lui sont reprochés: « Je me suis coupé un doigt de la main gauche avec ma serpe, reconnaît-il. J’étais en compagnie des deux Laflaquière, Je voulais me faire évacuer avec eux . je regrette ce que j’ai fait et désire retourner au feu. »

Déférés le 11 octobre 1914 devant le conseil de guerre spécial de la Se Dl siégeant à Hargicourt (Somme), Jean Chantegreil et les frères Laflaquière sont condamnés à mort pour le motif suivant: «refus d’obéissance alors qu’ils étaient commandés de marcher il l’ennemi .J>.
Les trois hommes sont fusillés le lendemain du jugement (7 h 30), à Bouchoir (Somme), devant le 250″ RI rassemblé. L’acte de décès de Jean Chanregreil a été transcrit à la mairie de Cendrieux (Dordogne) le 19 juin 1916.

SOURCES: Arch. Co111. Saint-Michel, décès. – Arch. Nar., 324IvfIS,
fiches des NMPF. – SI-ID Vincennes, IlJ604,JM.

Contactez le Groupe Fred Zeller pour vous procurer, au prix de 29 € plus éventuels frais d’envoi, le livre de Frédéric Mathieu , « 14-18, les fusillés » (ISBN : 978-2-9532726-4-2 – parution : juillet 2013 – 905 pages (papier glacé 90 g) – 16 x 24)

%d blogueurs aiment cette page :